Interdit de bureau politique national: Bakary Togola déçu du RPM

Suite au 4e  congrès ordinaire du Rassemblement pour le Mali (RPM), tenu les 22 et 23 octobre 2016 au Palais de la Culture, un nouveau bureau politique national a été mis en place. Contrairement au bureau sortant, l’actuel  compte  80 membres seulement. Sur la liste, le président de l’APCAM n’y figure pas. Il n’est pas seul, d’autres cadres  sont également absents.

Le nouveau bureau présidé par Bokary Tréta, mis en place après plusieurs heures de tractations, est un bureau rétréci de 80 membres. A la publication de la liste, la surprise fut grande. Plusieurs cadres influents ont été oubliés car leurs noms ne figurent pas sur cette liste dite consensuelle. Parmi ces oubliés, nous pouvons citer Mamadou Frankaly Kéita, ancien ministre de l’Energie et de l’Eau. Des présidents des institutions de la République sont également concernés. Il s’agit de  Boulkassoum Haïdara, président du Conseil Economique, Social et Culturel et Mamadou Satigui  Diakité, président du Haut Conseil des Collectivités locales. Le tout puissant président de l’APCAM, Bakary Togola est  à la surprise générale écarté de la liste du bureau.

Même si aucune explication n’a encore été donnée par le parti par rapport à ces absences des personnalités de gros calibre. Tout porte à croire que le consensus tant annoncé a fait des victimes et pas les moindres.

Heureusement que la sagesse est du côté des cadres absents. Certains d’entre eux ont donné l’assurance que cette absence sur la liste n’est pas un problème. Donc, il n y a pas de feu à la maison. Pour Mamadou Satigui  Diakité, président du Haut Conseil des Collectivités et membre influent du RPM dans la région de Sikasso, l’absence de leurs noms sur la liste du bureau n’enlèvera en rien à leur détermination dans le cadre de soutien aux actions du président de la République. Pour Diakité, le choix des hommes n’est pas important, mais les actions que chacun doit mener pour faire face aux défis. Parmi ces actions, il a noté l’obtention de maximum d’élus lors des prochaines élections communales au nom du parti. C’est pourquoi, il s’est engagé personnellement à se battre dans la région de Sikasso pour obtenir le maximum d’élus au nom du parti RPM dans la région de Sikasso.

Pour l’ancien président par intérim du bureau sortant, Boulkassoum Haïdara, il a été un peu plus clair. Avant sa démission, il a invité tous les militants à soutenir le nouveau bureau en disant ceci : « Je démissionne avec le bureau sortant, mais nous resterons avec le nouveau bureau pour avancer… ». Pour dire que, malgré l’absence de son nom sur la liste, le président du Conseil Economique, Social et Culturel, reste dans la famille des tisserands pour consolider les acquis du président de la République, IBK.

Du côté de Mamadou Frankaly Kéita, ancien ministre et Bakary Togola, président de l’APCAM, c’est le silence radio pour l’instant. Ces deux personnalités n’ont pas voulu s’exprimer sur cette situation.

Si les autres ont digéré leur absence, Bakary Togola qui a déguerpi la salle avant la fin des travaux compte changer l’air. Selon, une source,  le président de l’APCAM, mécontent de sa situation actuelle envisagerait de rejoindre l’URD de Soumaïla Cissé pour se venger du président IBK et ses amis.

Affaire à suivre…

 Wassolo

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés